Auteur de l'archive

Week-end dans la Creuse, Octobre 2020

lundi, 9, novembre 2020

Comme à l’habitude, un week-end de randonnée était organisé du 23 au 26 octobre 2020 à Royère de Vassivière, commune de la Creuse proche du lac de Vassivière. Ce sont 21 participants qui ont pris la route le vendredi en début d’après midi pour rejoindre les gîtes Les Plateaux Limousin situés au lieu-dit Le Villard.

Maryline et Gérald Gaucher, les GO de ce week-end, nous on fait découvrir leur région de cœur au travers les sentiers de randonnées, sans quitter des yeux le lac de Vassivière, situé à cheval sur les départements de la Creuse et de la Haute Vienne, et alimenté par La Maulde. Ils nous ont fait découvrir des sites insolites comme des ponts de pierres, le bief du ruisseau du Verger qui permit l’éclairage électrique de Bourganeuf en 1886, la cascade des Jarrauds,  des tumulus de pierres recouvrant des sépultures, des villages typiques, Saint-Martin-Château,  Beaumont du Lac, Quenouille, Vichez et bien entendu, le lac de Vassivière avec la presqu’île de Chassagnas, l’île de Vassivière et le barrage, le tout commenté par Gérald, intarissable sur la région.

Après une bonne journée de marche, de 16 à 18 km, tout ce petit monde se retrouvait pour déguster les apéritifs faits maisons avant de partager un excellent repas préparé par Gaël, le cuistot-serveur des Plateaux Limousin. Les soirées se poursuivant pour certains par des jeux de cartes ou de société et pour d’autres par un bouquin au calme sous la couette.

Pour la dernière matinée, Gérald nous a emmené sur l’ile de Vassivière où trônent des œuvres artistiques insolites…. pendant que Maryline et Marie-Jo faisaient le grand ménage au gîte. Un grand merci à elles.

Après le dernier repas, Claude a remercié Maryline et Gérald pour l’excellente organisation de ce séjour, ainsi que les participants pour leur bonne humeur et leur implication qui ont contribué à la réussite de ce week-end.

Rendez-vous est pris l’année prochaine pour un nouveau week-end.

Un tumulus

Un souvenir sur la presqu’ile de Chassagnas

Un cairn veille sur le lac de Vassivière

Un pont de pierre

Il est où le nord ?

Relax les mecs…

Un troll au pied de la cascade des Jarrauds

48 heures de ROYAN, octobre 2019

lundi, 9, décembre 2019

Un week-end endurant à ROYAN

Les 3, 4 et 5 octobre derniers, Françoise et Jacques ARNAULT, nouvellement licenciés à l’Audax Rando Gien, se sont alignés au départ des 48 heures de Royan, épreuve d’endurance qui se déroule sur un circuit de 1 km à l’intérieur du stade et qui regroupe marcheurs et coureurs.

L’objectif qu’ils se sont fixés est de permettre à Françoise de « passer » les 230 km. Pour y parvenir, ils ont décidé de marcher ensemble pour se motiver mutuellement. Et sur un circuit en boucle de 1 km, il en faut de la motivation…

Dès le départ, Françoise et Jacques sont partis sur des bases de 7 km/h en faisant des pauses assez courtes, toutes les 3 heures environ pour reposer les muscles, se ravitailler et surtout, prendre soins des pieds. La 1e nuit, ils l’ont passer à marcher à une vitesse de marche Audax de 6 km/h, sans prendre le temps de dormir. La fatigue se faisant ressentir après plus de 35 heures de marche, ils se sont octroyés 3 heures d’arrêt durant la 2e nuit.

A l’arrivée, l’objectif est atteint avec près de 240 km effectués et la 1e place féminine pour Francoise. Ils terminent ensemble, 2e et 3e au général. A noter que le  vainqueur totalise 254 km et que la 2e féminine 173 km, ce qui ajoute du panache à la performance de Françoise.

Un grand bravo à Françoise et Jacques et rendez-vous pour 2020.

A noter que leur prochain objectif est les 24 heures de Bourges, épreuve qualificative pour s’aligner à La Vosgienne, une épreuve intermédiaire du Paris-Alsace d’une distance de 310 km.

A quand un 200 km Audax….

Le secrétaire

La Normandique, 07 juillet 2019

mardi, 9, juillet 2019

Le dimanche 07 juillet, 3 marcheuses de l’Audax Rando Gien ont pris le départ de la 6ème édition de la Normandique, considérée comme le plus grand challenge normand de marche nordique. C’est sous un soleil radieux que 252 participants ont pris le départ du parcours chronométré long de 12 km empruntant les plages des communes de Villers-sur-Mer, Blonville-sur-Mer, Bénerville-sur-Mer, Tourgéville et Deauville. Belle performance de Christelle Dubart qui se classe 22e au scratch et 2e féminine en 1h31. Sylvie Robert termine 96e et Catherine Blondeau 100e.

Le secrétaire

20 heures marche Audax – 08 et 09 juin 2019

jeudi, 20, juin 2019

Les 08 et 09 juin 2019, l’Audax Rando Gien organisait son traditionnel brevet Audax de 20 heures ou 4 x 25 km. Dès 12h30, les premiers marcheurs arrivent à la salle des fêtes Bernard Palissy où ils sont accueillis avec café et gâteaux.

Sabine, Christiane et Francis enregistrent les inscriptions au fur et à mesure des arrivées. Parmi les participants, on retrouvent les habitués comme Françoise, Brigitte, Sylvaine, Claude, Joël et nos amis belges Lucia et Johan, pour ne citer qu’eux. Cette année, le Groupe 503 est venu en force avec 11 représentants dont trois d’entre eux s’alignent pour un 1er 100 km – Sylvie, Franck et Manoel. Au sein de l’Audax Rando Gien, ils seront 6 audacieux au départ de 100 km dont Sylvie qui « attaque » son 1er brevet de 100 km. Au total, ils seront 42 au départ avec 30 engagés sur le 100 km, 1 sur le 75 km, 1 sur le 50 km et 10 sur le 25 km.

A 14h30, après les consignes de sécurité d’usages de Claude Fontaine, président de l’Audax Rando Gien, et capitaine de route du jour, épaulé par Monique, Chantal et Catherine, le peloton se met en route sous un ciel clair mais tout de même menaçant.

La 1ère boucle les mène vers Saint-Martin-sur-Ocre puis Saint-Brisson et son château de la Loire du XIIe siècle situé le plus en amont sur le fleuve où un 1ère ravitaillement, préparé par Cécile Roger et Gilles les attendait. Continuation vers Briare après avoir traversé la Loire par son célèbre pont canal, l’un des plus long pont canal métallique du monde avec ses 662 mètres qui permet de relier le canal latéral à la Loire au canal de Briare. Le retour vers Gien se fait par les bords de la Loire, très basse à cette époque de l’année, via le GRP sentier historique de la vallée des Rois.

Après une petite collation servi par nos bénévoles, Martine, Elisa, Marie-Françoise, Carole et Roger, 32 audacieux repartent à 19h30 pour la 2ème boucle. Direction l’ouest de Gien vers la petite commune de Nevoy. Les 4 tours de la Centrale Nucléaire de Dampierre-en-Burly se dessinent à l’horizon. L’équipe de ravitaillement attend les marcheurs au lieu-dit Arcole. Quel plaisir de déguster les préparations faites « maison », cakes salés ou sucrés, pouding, pizzas, et les crêpes d’Elisa qui sont englouties en un temps record. Tout ce petit monde poursuit son chemin vers Les Guérets où les tours de la centrale sont toutes proches, puis après avoir traversé les serres horticoles, chauffées par l’eau chaude qui provient de la centrale, retour vers Nevoy avec le soleil couchant dans le dos et direction la Noue aux Chattes puis le camp militaire où sont stockés les matériels blindés qui ont été révisés au 12e BSMAT de Gien. La nuit est maintenant tombée et c’est un cortège de lucioles qui poursuit sa route vers Gien où une pause repas de 50 minutes les attend.

Malgré les ravitaillements copieux, le repas, préparé et servi par la même équipe, est le bienvenu. La fatigue commence à se faire sentir et les jambes sont lourdes. Certains profitent donc de ce temps de repos pour soigner les petits bobos aux pieds, d’autres pour faire une petite sieste, les pattes en l’air. Mais très vite, Claude, en bon capitaine de route, annonce le départ dans 5 minutes. La salle des fête ressemble soudain à une fourmilière où chacun s’active pour finir de se préparer et ne pas rater le départ.

Il est 0h45 et 31 audacieux reprennent le train 11. Le temps est sec, sans vent, la température est de 10°C environ. Bref, un temps idéal pour marcher. Pour cette 3ème boucle de nuit, cap vers le Berry au sud de la Loire. Le groupe traversent les lieux-dits Champ Nizeau, Maison Rouge, contournent les Bois de Bardelet et retour vers Poilly-Lez-Gien au niveau de Bout du Buisson. L’appétit est moindre aux ravitaillements et les bancs, déployés par Christelle, Sabine et Jean-Pierre, sont pris d’assaut pour soulager ses jambes. Gien est en vue et les marcheurs arrivent quasiment groupés à la salle où les attend un petit-déjeuner.

Durant la pose, la salle ressemble à un dortoir où un bon nombre essaie de trouver une place pour s’assoupir, au sol ou bien à table, la tête dans les bras. D’autres soignent les ampoules aux pieds en espérant cela tienne jusqu’au bout. Soudain, Manoel est victime d’un malaise vagal. Rapidement pris en charge par Francis, il est allongé, les jambes surélevées et après quelques minutes, il est de nouveau debout. Maïté et Esther, du G503, informent Francis qu’elles ne repartiront pas pour le dernier 25 km, trop fatiguées.

Ils sont donc 28 à repartirent à 6h05, sans Patrick qui a terminé son 75 km mais avec Manoel, qui après avoir pris un gel coup de fouet, est regonflé comme jamais. Il le veut ce 1er 100 km. Le temps est menaçant et la pluie est annoncée. Direction Briare par la rive droite de la Loire. On passe le rond point de la Croix Mery et direction le bois Pinon puis le bois Giraud où l’avant dernier ravitaillement est proposé. Continuation vers le Bois des Roches, les passerelles de l’Etang des Bois pour contourner le château de Beauvoir. Peu après le ravitaillement, la pluie s’est invitée sur le parcours, ce qui ajoute un peu de difficulté pour l’organisme. Au Bois Pinon, des tonnelles ont été déployées pour abriter les marcheurs pendant le 8ème et dernier ravitaillement où les confections « maison » sont toujours proposées et appréciées. Les audacieux reprennent leur marche en avant et après un passage par le château de Gien, c’est à 10h35 que le peloton, regroupé par les capitaines de route, en termine sous les applaudissements.

Avant de prendre le verre de l’amitié, Claude récompense le club le plus éloigné de nos amis belges « Les Marcheurs de la Vallée de l’Eau Noire », le club le plus représenté « Groupe 503 » ainsi que les 4 audacieux qui ont réussis leur 1er brevets de 100 km : Nadine Genin, Agnès Longeron et Manoel Barbosa, tous 3 du G503 et Sylvie Robert de l’Audax Rando Gien. Enfin, Claude remercie chaleureusement tous les participants et tous les bénévoles sans qui ce magnifique brevet n’aurait pu se faire. Et de conclure : c’est une réelle satisfaction pour nous bénévoles, de voir que vous avez répondu présents et cela nous encourage pour la suite.

Rendez-vous donc à l’année prochaine…

Le secrétaire

10 heures marche Audax à Gien – Le 23 mars 2019

jeudi, 16, mai 2019

Le samedi 23 mars, l’Audax Rando Gien organisait un brevet marche Audax de 10 heures. Un peu frais au départ, mais les rayons du soleil réchauffèrent vite les  marcheurs qui étaient 39 pour le 50 km  et 6 pour le 25 km. La 1ère boucle du matin de 25 km conduite par Claude, Monique et Catherine, partait de Gien, puis par Port Gallier pour rejoindre St Gondon.  Retour par les Bordelets pour revenir à  la salle Bernard Palissy où un repas servi par Françoise, Martine et Dominique attendait les marcheurs.

Après 1 heure de pause, les randonneurs partirent pour une 2ème boucle de 25 km, toujours dans la bonne humeur. Passant par la Chèvrerie du Bardelet, longeant le bois du gros Boulat et retour par Lucy. Sur chaque boucle, 2 ravitaillements attendaient les marcheurs qui ont pu apprécier les talents culinaires des bénévoles.

Tous les audacieux sont arrivés satisfaits de leur brevet. L’accueil, le soleil, la bonne humeur, les circuits parfaitement préparés par Claude et son équipe ont enchantés les randonneurs, qui venaient, pour certains, de Belgique, de la région parisienne et de Pithiviers.

Pour clôturer cette journée le Président Claude Fontaine a félicité 6 randonneurs pour leur 1er brevet de 50 km avec une remise de coupes aux clubs les plus éloignés.

Un pot de l’amitié acheva cette belle journée.

Christine Lagarde

IMG_6383.jpg

Premier brevet Audax de la saison – 25 km le 02 mars 2019

jeudi, 7, mars 2019

Ce samedi 02 mars, l’Audax Rando Gien organisait son premier brevet de marche Audax de la saison. C’est sous une pluie soutenue que la vingtaine d’audacieux pris le départ de ce brevet de 25 km, sous la conduite de Chantal Villain et Monique Delorme. Direction Saint-Martin-sur-Ocre puis Saint-Brisson-sur-Loire où un 1e ravitaillement les attendait.

Après une boucle en bord de Loire, par Les Iles et Les Rablasses, c’est dans la bonne humeur et au sec que le groupe repris la direction de Saint-Martin-sur-Ocre en passant par Les Riaux puis le Crapots pour la 2e pause ravitaillement, au km 18. Avec un rayon de soleil fort apprécié, le retour vers Gien s’est effectué via le GR3 et c’est groupé que les marcheurs ont bouclé leur brevet de 25 km.

Après la remise des brevets et le mot du président Claude Fontaine, la matinée s’est achevée par le verre de l’amitié. 

Le secrétaire

Brevet 125 km Chambord-Gien des 02 et 03 juin 2018

dimanche, 30, décembre 2018

D’un château à l’autre…… Quelques mois en arrière et Claude Fontaine, président de l’Audax Rando Gien, se  demandait si ce 125 n’était pas une idée à la c.. !

Quel entêtement il a fallu pour convaincre son entourage, puis inventer un parcours présentant un découpage cohérent en rapport avec les lieux de ravitaillement et de restauration. Le pays de Sologne est vaste, peu peuplé et pas toujours accessible car fréquemment inondé, et surtout ‘’ engrillagé ‘’ à outrance. Et pourtant quelle belle province!

Après avoir obtenu la réservation des différents lieux d’accueil et d’alimentation, il a fallu reconnaitre les parcours élaborés en premier lieu sur internet. Depuis mars 2018, de nombreuses journées ont été consacrées à la découverte du futur cheminement qui sera emprunté en ce début juin. Les conditions météo de l’hiver et du début de printemps freinaient la validation du parcours final, nombre de chemins étant impraticables car inondés. Pour autant, jusqu’à trois jours de l’échéance, une dernière reconnaissance effectuée à vélo confirmait et validait définitivement les itinéraires.

C’est sous une chaleur quasi estivale que les premiers marcheurs sont accueillis au gymnase Paul-Bert ce samedi 02 juin. Lucia Van Lierde, Roland Leloup, nos amis Belges ont fait le voyage, mais aussi parmi les plus connus (es), Françoise ‘’la Moulinette’’ , Jacky, Nelly, Dany, Stéphanie, Sylvaine et bien sûr les incontournables Joël,  Georges et consorts du G503, Patrice le photographe, Jacques Lannoy et le grand Léon.

A l’accueil, Martine, Maggy, Colette et Françoise enregistrent les inscriptions et tout le staff s’affaire à charger qui, les denrées nécessaires aux ravitaillements, qui les bagages. Au total 5 véhicules de grandes capacité sont nécessaires.

A 10h00, 61 marcheurs prennent place dans l’autobus qui va les conduire sur le point de départ : l’esplanade du château de Chambord.

Chambord est le plus grand domaine forestier clos d’Europe avec ses 50km2. Il abrite aussi le plus vaste château de la Loire, seul domaine royal intact depuis sa création. L’origine de ce château remonte au XVIème siècle et au règne du roi de France François 1er.

Il est 11h30 quand l’autobus débarque les marcheurs. L’esplanade du château, sa prairie, l’ombre de ses grands arbres permettent à chacun de pique-niquer en attendant le départ.

Regroupement avant le départ

A 13h30 le départ est donné sous l’autorité de Claude assisté de Dominique, Chantal et Monique. A la sortie du parc un véhicule serre file suivra le peloton sur toute la durée du parcours et précédera quelquefois le groupe pour proposer des ravitaillements en eau qui seront toujours nécessaires et bienvenus car la chaleur accompagnera les audacieux tout au long du 125km.

C’est parti pour 125 km

Au dixième kilomètre un premier ravitaillement prodigieusement achalandé donne le ton de ce qui est la ‘’marque’’ de l’Audax Rando Gien : qualité, quantité, variété et confort… car chacun pourra s’assoir  à chaque arrêt. L’équipe se compose de Philippe, Gilles, Roger et Riton.

Le groupe traverse plusieurs localités solognotes facilement identifiables car souvent composées de maison basses construites en briques et d’autres en colombage.

Montrieux-en-Sologne, terme des 25 premiers kilomètres, il est 18h25. Un sandwich ‘’fait maison’’, boissons fraiches, et différentes denrées sont proposées aux marcheurs dans une salle tout confort mais beaucoup préfèrent profiter d’une esplanade en bois à l’ombre des tilleuls. Cet arrêt de 25 minutes permettra aussi d’accéder aux bagages, manipulés par une équipe entièrement féminine, Thérèse et Cécile.

Claude  ne faiblit pas pour emmener le peloton à l’allure Audax. Joël est à ses côtés ainsi que Nelly et Dany. Dominique quand à lui effectue des aller-retour entre l’arrière et l’avant du peloton se préoccupant de soutenir les attardés. Vers 20h00, déjà les premiers signes de faiblesse se lisent sur les visages. Maggy et Eric, dans la voiture suiveuse, soulagent certains marcheurs en chargeant les sacs inutiles dans le véhicule. Des douches improvisées rafraichissent quelques-uns.

Avec la chaleur, ce sont les moustiques qui vont dévorer nos valeureux sportifs. Il est 0h39 quand le groupe prend ses quartiers à Lamotte-Beuvron au kilomètre 60,  dans un vaste domaine équestre, siège de la Fédération Française d’Equitation. Les locaux sont spacieux, très bien équipés. Un repas type ‘’self’’ est proposé aux marcheurs et la rapidité du service permet pour beaucoup de se ménager un temps de sommeil. Après 60 minutes d’arrêt le véhicule d’accompagnement éclaire la progression du peloton lors de la traversée de cette citée solognote et de la route nationale 20 complètement déserte à 2h00 du matin. A cette étape, le groupe connaitra malheureusement ses premiers abandons.

Dans la pénombre, les petites routes, au milieu de cette forêt composée de bouleaux mais aussi de résineux,  offrent une constante : pas de dénivelé, c’est même très plat !  Au final, il n’est pas facile de marcher toujours à 6 km/h. Le dénivelé offre un changement de rythme et soulage quelquefois la posture, mais là ce n’est pas le cas. Aussi chacun se satisfait d’arriver à Cerdon-du-Loiret au terme des 100km, il est 07h40. Un copieux petit déjeuner et un arrêt de 1h00 profitera à tous de se ressourcer et quelques pieds échauffés seront soignés. Cette étape présentera aussi le terme de l’épopée de 6 marcheurs dont le grand Léon qui se réserve pour le 150km de Flers Saint-Malo six jours plus tard mais aussi pour Claudie Vincelot qui réalise là son premier ‘’100’’, félicitations à elle.

Regroupement à Coullons

Quelques marcheurs vont se joindre au autres pour terminer ce 125km, il est 08h50. Claude, toujours pimpant, emmène le peloton à travers des chemins qui sont les siens et le terrain de jeux de l’Audax Rando Gien. De nombreux ravitaillements et points d’eau vont ponctuer ces derniers kilomètres, le temps est superbe et il fait très chaud. Vers 11h00, un appel téléphonique émanant de la Préfecture du Loiret  parviendra au capitaine de route pour l’informer du passage en alerte orange ‘’orage’’ du département du Loiret. Mais le ciel ne nous tombera pas sur la tête et c’est à 14h30 précise que le groupe se rassemblera au pied du château de Gien au terme des 125km pour une photo de groupe et un mot de monsieur le maire, Christian Bouleau, lui-même ex-sportif de haut niveau. Vient ensuite le retour au gymnase, la douche, puis la distribution des récompenses.

Arrivée devant le château de Gien

Claude Fontaine, Président de l’Audax Rando Gien, peut se satisfaire de ce brevet qui a été une réussite. Il  remercie les différents intervenants, les maires de certaines communes, la ville de Gien, l’entreprise BCI, Christiane et Georges Aubertin et bien sûr toute l’équipe de soutien de l’Audax Rando Gien.

Au total il y aura eu 68 participants et 48 brevets délivrés sur le 125 km (7 abandons), 5 sur le 100km (1 abandons), 1 sur le 50km et 12 sur le 25km.

Sont récompensés : Joël Lory pour son 13ème aigle d’or, Françoise et André Senéchaud, Pascal Lucon, Chantal Provost, Eric Segard,  Franck Leger, Christelle Dubard, Catherine Blondeau pour leur premier 125km, le G503 pour le club venu le plus nombreux.

Eric Lecordier.

Brevet 10 heures marche Audax du 07 avril 2018

dimanche, 30, décembre 2018

Le samedi 07 avril, l’Audax Rando Gien organisait un 10 heures marche Audax. Sous une météo « enfin » printanière, 27 marcheurs ont pris le départ depuis la salle des fêtes Bernard Palissy, dont 22 sur le 50 km. Sous la conduite du président Claude Fontaine, assisté de Chantal et de Dominique,  les audacieux ont traversé la Loire par le vieux pont pour se rendre en Berry puis ils ont emprunté les chemins ruraux des communes de Poilly-Lez-Gien et de Saint Gondon. Le retour, par les bords de Loire, leur a offert une superbe vue sur la cité Anne de Beaujeu et après un passage par le château, musée international de la chasse, le 1er 25 km était bouclé.

Après un repas fort apprécié, servi par Colette, Françoise, Christiane et Martine, et un peu de repos, 21 marcheurs du 50 km reprirent le train 11, accompagnés par 3 autres audacieux. Direction la petite commune de Nevoy par les quais de Loire puis les petites ruelles jusqu’aux pieds des imposantes tours de la centrale de Dampierre-en-Burly, et toujours sous un beau soleil. Et un grand bravo à Maggy et Eric, les ravitailleurs, qui ont proposé un assortiment de confections « maison » toujours très appréciés des participants.

Après la remise des brevets et le mot du président, la journée s’est terminée par le verre de l’amitié.

Francis Henriet

Brevet marche 25 km du 04 mars 2018

dimanche, 30, décembre 2018

Le dimanche 4 mars, l’ARG organisait son 1er brevet Audax de l’année.

D’une distance de 25 km, cette marche a rassemblé une trentaine de personnes sous un temps peu propice à la randonnée pédestre mais cela n’a en rien altéré la bonne humeur des audacieux sur les chemins menant de Gien à Arrabloy.

Randonnée pédestre de la croix de Peu du 10 septembre 2017

vendredi, 15, septembre 2017

Le dimanche 10 septembre, l’Audax Rando Gien organisait la 1ème édition de la randonnée de la croix de Peu, située sur la commune d’Arrabloy (Le nom donné à cette croix vient du fait que les terrains, à cet endroit, étaient des landes, avec une terre improductive pour les cultures, d’où le nom de « peu »).

Cette randonnée, ouverte à la marche nordique, proposait 4 parcours de 8, 12, 16 et 22 km au départ de la mairie d’Arrabloy. Ils empruntaient les sous bois d’Arrabloy et pour ceux engagés sur le 22km, la traversée du vignoble du Trocadéro était pour beaucoup une découverte.

Malgré les fortes pluies du samedi soir et le temps automnale de ce dimanche matin, 131 randonneurs ont pris le départ, dès 7h00, pour une randonnée entre amis ou en famille (31 sur  le 8 km – 60 sur le 12 – 9 sur le 16 et 31 sur le 22).

Les ravitaillements et la diversité des paysages ont séduit les randonneurs.

Rendez-vous est pris pour la 2ème édition le 09 septembre 2018.

Francis Henriet