Brevet 125 km « Chambord-Gien » des 02 et 03 juin 2018

D’un château à l’autre…… Quelques mois en arrière et Claude Fontaine, président de l’Audax Rando Gien, se  demandait si ce 125 n’était pas une idée à la c.. !

Quel entêtement il a fallu pour convaincre son entourage, puis inventer un parcours présentant un découpage cohérent en rapport avec les lieux de ravitaillement et de restauration. Le pays de Sologne est vaste, peu peuplé et pas toujours accessible car fréquemment inondé, et surtout ‘’ engrillagé ‘’ à outrance. Et pourtant quelle belle province!

Après avoir obtenu la réservation des différents lieux d’accueil et d’alimentation, il a fallu reconnaitre les parcours élaborés en premier lieu sur internet. Depuis mars 2018, de nombreuses journées ont été consacrées à la découverte du futur cheminement qui sera emprunté en ce début juin. Les conditions météo de l’hiver et du début de printemps freinaient la validation du parcours final, nombre de chemins étant impraticables car inondés. Pour autant, jusqu’à trois jours de l’échéance, une dernière reconnaissance effectuée à vélo confirmait et validait définitivement les itinéraires.

C’est sous une chaleur quasi estivale que les premiers marcheurs sont accueillis au gymnase Paul-Bert ce samedi 02 juin. Lucia Van Lierde, Roland Leloup, nos amis Belges ont fait le voyage, mais aussi parmi les plus connus (es), Françoise ‘’la Moulinette’’ , Jacky, Nelly, Dany, Stéphanie, Sylvaine et bien sûr les incontournables Joël,  Georges et consorts du G503, Patrice le photographe, Jacques Lannoy et le grand Léon.

A l’accueil, Martine, Maggy, Colette et Françoise enregistrent les inscriptions et tout le staff s’affaire à charger qui, les denrées nécessaires aux ravitaillements, qui les bagages. Au total 5 véhicules de grandes capacité sont nécessaires.

A 10h00, 61 marcheurs prennent place dans l’autobus qui va les conduire sur le point de départ : l’esplanade du château de Chambord.

Chambord est le plus grand domaine forestier clos d’Europe avec ses 50km2. Il abrite aussi le plus vaste château de la Loire, seul domaine royal intact depuis sa création. L’origine de ce château remonte au XVIème siècle et au règne du roi de France François 1er.

Il est 11h30 quand l’autobus débarque les marcheurs. L’esplanade du château, sa prairie, l’ombre de ses grands arbres permettent à chacun de pique-niquer en attendant le départ.

A 13h30 le départ est donné sous l’autorité de Claude assisté de Dominique, Chantal et Monique. A la sortie du parc un véhicule serre file suivra le peloton sur toute la durée du parcours et précédera quelquefois le groupe pour proposer des ravitaillements en eau qui seront toujours nécessaires et bienvenus car la chaleur accompagnera les audacieux tout au long du 125km.

Au dixième kilomètre un premier ravitaillement prodigieusement achalandé donne le ton de ce qui est la ‘’marque’’ de l’Audax Rando Gien : qualité, quantité, variété et confort… car chacun pourra s’assoir  à chaque arrêt. L’équipe se compose de Philippe, Gilles, Roger et Riton.

Le groupe traverse plusieurs localités solognotes facilement identifiables car souvent composées de maison basses construites en briques et d’autres en colombage.

Montrieux-en-Sologne, terme des 25 premiers kilomètres, il est 18h25. Un sandwich ‘’fait maison’’, boissons fraiches, et différentes denrées sont proposées aux marcheurs dans une salle tout confort mais beaucoup préfèrent profiter d’une esplanade en bois à l’ombre des tilleuls. Cet arrêt de 25 minutes permettra aussi d’accéder aux bagages, manipulés par une équipe entièrement féminine, Thérèse et Cécile.

Claude  ne faiblit pas pour emmener le peloton à l’allure Audax. Joël est à ses côtés ainsi que Nelly et Dany. Dominique quand à lui effectue des aller-retour entre l’arrière et l’avant du peloton se préoccupant de soutenir les attardés. Vers 20h00, déjà les premiers signes de faiblesse se lisent sur les visages. Maggy et Eric, dans la voiture suiveuse, soulagent certains marcheurs en chargeant les sacs inutiles dans le véhicule. Des douches improvisées rafraichissent quelques-uns.

Avec la chaleur, ce sont les moustiques qui vont dévorer nos valeureux sportifs. Il est 0h39 quand le groupe prend ses quartiers à Lamotte-Beuvron au kilomètre 60,  dans un vaste domaine équestre, siège de la Fédération Française d’Equitation. Les locaux sont spacieux, très bien équipés. Un repas type ‘’self’’ est proposé aux marcheurs et la rapidité du service permet pour beaucoup de se ménager un temps de sommeil. Après 60 minutes d’arrêt le véhicule d’accompagnement éclaire la progression du peloton lors de la traversée de cette citée solognote et de la route nationale 20 complètement déserte à 2h00 du matin. A cette étape, le groupe connaitra malheureusement ses premiers abandons.

Dans la pénombre, les petites routes, au milieu de cette forêt composée de bouleaux mais aussi de résineux,  offrent une constante : pas de dénivelé, c’est même très plat !  Au final, il n’est pas facile de marcher toujours à 6 km/h. Le dénivelé offre un changement de rythme et soulage quelquefois la posture, mais là ce n’est pas le cas. Aussi chacun se satisfait d’arriver à Cerdon-du-Loiret au terme des 100km, il est 07h40. Un copieux petit déjeuner et un arrêt de 1h00 profitera à tous de se ressourcer et quelques pieds échauffés seront soignés. Cette étape présentera aussi le terme de l’épopée de 6 marcheurs dont le grand Léon qui se réserve pour le 150km de Flers Saint-Malo six jours plus tard mais aussi pour Claudie Vincelot qui réalise là son premier ‘’100’’, félicitation à elle.

Quelques marcheurs vont se joindre au autres pour terminer ce 125km, il est 08h50. Claude, toujours pimpant, emmène le peloton à travers des chemins qui sont les siens et le terrain de jeux de l’Audax Rando Gien. De nombreux ravitaillements et points d’eau vont ponctuer ces derniers kilomètres, le temps est superbe et il fait très chaud. Vers 11h00, un appel téléphonique émanant de la Préfecture du Loiret  parviendra au capitaine de route pour l’informer du passage en alerte orange ‘’orage’’ du département du Loiret. Mais le ciel ne nous tombera pas sur la tête et c’est à 14h30 précise que le groupe se rassemblera au pied du château de Gien au terme des 125km pour une photo de groupe et un mot de monsieur le maire, Christian Bouleau, lui-même ex-sportif de haut niveau. Vient ensuite le retour au gymnase, la douche, puis la distribution des récompenses.

Claude Fontaine, Président de l’Audax Rando Gien, peut se satisfaire de ce brevet qui a été une réussite. Il  remercie les différents intervenants, les maires de certaines communes, la ville de Gien, l’entreprise BCI, Christiane et Georges Aubertin et bien sûr toute l’équipe de soutien de l’Audax Rando Gien.

Au total il y aura eu 68 participants et 48 brevets délivrés sur le 125 km (7 abandons), 5 sur le 100km (1 abandons), 1 sur le 50km et 12 sur le 25km.

Sont récompensés : Joël Lory pour son 13ème aigle d’or, Françoise et André Senéchaud, Pascal Lucon, Chantal Provost, Eric Segard,  Franck Leger, Christelle Dubard, Catherine Blondeau pour leur premier 125km, le G503 pour le club venu le plus nombreux.

Eric Lecordier.

Les commentaires sont fermés